Les voyageurs
Musique : Matt Elliott "Oh how we fell"

Dans le ventre des eaux, la constellation d'ombre des étourneaux.

19a - Etienne
Musique : David Lynch "Stone's gone up"

E. et son paletot découpé dans la nuit

19b - Eurythyrea Micans
Musique : David Lynch "Noah's ark"

Le bestiaire des ombres.

Les garde-temps
Musique : Mazzy Star "Common Burn"
Sous le joug des guillotines. L'ombre tutellaire dessine. Le vol stationnaire des garde-temps
18a Cougar
Musique : Rasputina "This is my porcelain life"

Le bestiaire des ombres

18b Géotrupe stercocarius
Musique : Wu Lyf "Spitting Blood"

Le bestiaire des ombres

Image 16a - Mari-Jo
Musique : EMA "Marked"

Bestiaire

Image 16b - Tegenaria gigantea
Musique : EMA "Butterfly knife"

Bestiaire

Sur l'eau en chantant
Musique : Schubert "Auf dem wasser zu singen"
Parce qu’ici on respire, parce qu’ici le tout et le rien. Suivre l’onde et l’ombre, parce qu’entre toi et moi glisse le monde.
Carmen
Les métamorphoses de Carmen
Musique : Michèle Arnaud "Les papillons noirs"

J'ai dans le ventre le bestiaire lumineux des anges à mandibules. Des nuées noctambules de papillons cannibales.

Juliette
Musique : The Organ "Don't Be Angry"

Nouvel extrait du bestiaire des ombres, la première partie de la série touche à sa fin.

Olivier (extrait du bestiaire)
Musique : Tom Waits "dead and lovely"
en attendant le défilé des ombres...
a black cat says...
Musique : Bang gang "find what you get"
Musique : Eiffel "dim sum - le plus grand nombre"
"La vérité n'est pas du côté du plus grand nombre effectivement parce qu'on ne veut pas qu'elle y soit, le jour ou le plus grand nombre sera à même par sa culture et ses connaissances de choisir lui même sa vérité il y a peu de chance pour qu'il se trompe" Pour ceux qui se trouveraient par là : - Participation au corum des photographes à Montpellier du 25 au 27 octobre
Musique : Alpha "Vers toi"
La nuit bleue, les ombres électriques. L'ivresse de toi, le vertige de ton absence.
Musique : Yann Tiersen "l'absente"
Sans issue
Musique : Arthur H "L'alcool"
J'entends ses pas juste à côté. Peur de sortir et de croiser son regard. Baisser la tête. Éteindre la lumière. Devenir ombre.
Musique : Israel Kamamawiwo'ole "Somewhere over the rainbow"
Je n'habite plus dans une maison, mais dans une fourmilière... mon territoire se réduit à maintenant mon bureau, chaque centimètre étant âprement disputé à l'ennemi toujours en surnombre - je vais pouvoir considérer le génocide sérieusement.
Musique : Placebo "Special k"
Si on m'avait dit il y a 15 ans, qu'à 20 ans je ne serai toujours pas tombé dans le trou de la baignoire - je ne l'aurai simplement pas cru... Enfin, jouons de prudence, et tâchons bien de ne pas trop nous approcher. Il existe surement des précipices infime dans lesquels un monde disparaît. Et je ne sais que trop bien comment ont fini bon nombre de mes effets.
Musique : Emilie Simon "to the dancer in the rain"
La bougie s'épuise et la lumière faiblit, il est tard et ça se sent physiquement. Les ombres de mon mobilier dansent au rythme syncopé de la flamme tremblante. Une touche de mon clavier ne marche plus. Pourquoi est-ce toujours quand on est seul qu'on a le plus envie de parler ?
Musique : Eels "I like birds"
"La vie est un mauvais quart d'heure fais de moment exquis." Oscar Wilde
Musique : Les Béruriers Noirs "Vive le feu"
Le niveau descend dans nos verres sans fond, et dans le rythme des verres qui défilent, le temps se fige pour un instant... je sombre dans l'oubli.
Les jours tristes

C'est un dimanche pluvieux... J'ai jamais vraiment aimé le dimanche on s'emmerde les dimanches. Plic ploc j'aime bien écouter ce bruit tout de même - c'est la berceuse des jours tristes.

| | |
All images copyright Johann Fournier